Cire

Jusqu’au début du 19ième siècle, la production de cire était, bien avant celle du miel, la motivation essentielle de l’apiculteur. A l’époque, la cire de Bretagne était très recherchée par les ciriers pour son aptitude au blanchiment.

Photo d'abeilles sur un rayon de mielElle est produite par des glandes cirières situées sous l’abdomen  des ouvrières.  Pétrie dans leur bouche, chaque petite boule de cire est placée à côté de la précédente et étirée pour former les alvéoles. La construction se fait du haut vers le bas. La forme hexagonale confère à la structure une grande solidité avec peu de matière. A l’origine, la cire est blanche, elle va changer de couleur au fil des mois et des années, jusqu’à devenir noire.

Dans tous les pays du bassin méditérannéen, la cire entrait dans la composition de nombreux médicaments, mais aussi de produits comestiques.

En Egypte, on l’utilisait pour soigner les diarrhées, des maladies des yeux, les plaies, les brûlures, sous forme de baumes et onguents..

Dans la société chrétienne, le premier usage de la cire  était sa transformation en cierges pour l’Eglise.