Un viticulteur condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes

Un viticulteur bio condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes.

Malgré une énorme  mobilisation (près de 500 000 pétitions), la Procureure a insisté sur sa culpabilité. Elle a requis 1000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, avec inscription à son casier judiciaire.

Le jugement sera rendu le 7 avril.

Nul ne sait aujourd’hui de quel côté pencheront les juges. Mais une condamnation, même symbolique, serait un terrible désaveu envoyé au monde de l’agriculture bio, et une très mauvaise nouvelle pour l’environnement.

Soutenez Emmanuel Giboulot et comme nous signez la pétition, en cliquant ici

La dernière invention de Charles

IMG_0095Étiqueter à la main c’est long, ça manque un peu de précision et quand l’activité augmente, il faut trouver une autre solution. Qu’à cela ne tienne, Charles vous invente en 2 temps, 3 mouvements une machine à étiqueter. Deux roulements à billes récupérés lors du changement de la courroie de distribution de la camionnette, une éponge, une équerre et le tour est joué, ça vous a coûté moins d’un euro quand une machine a étiqueter en vaut  environ 4000€… C’est pas du génie ça ?

A lire absolument : Sur les épaules de Darwin

Sur_les_épaules_de_DarwinParmi nos cadeaux, le Père Noël avait glissé un livre. Pas très original direz-vous ! Et bien détrompez-vous. Ce livre d’une brûlante actualité apporte un éclairage scientifique nouveau sur le comportement des abeilles, grâce aux neurosciences. L’auteur, Jean-Claude AMEISEN, est professeur d’immunologie à l’université de Paris Diderot mais aussi président du comité consultatif national d’éthique, ce qu’il écrit, entre autres sur les abeilles est époustouflant.   Vous serez étonnés des possibilités de leur cerveau dont le volume est voisin du millimètre cube et qui contient 1 million de neurones. En étudiant le fonctionnement de leur cerveau dans différentes conditions expérimentales, les chercheurs ont montré les capacités de réaction et d’adaptation de ces animaux sociaux qui savent également faire preuve de créativité tant au niveau individuel que collectif. Lorsque vous l’aurez ouvert, il vous sera difficile de le poser avant la fin…A offrir ou à s’offrir !

 

Les marchés de Noël

Spécialité alsacienne autrefois, cette coutume des marchés de Noël s’est progressivement étendue à tout l’hexagone, c’est un peu dommage car l’esprit n’en a pas toujours été conservé.

ST_Malo

Nous avons  participé à plusieurs marchés de Noël à la Ville Bague à Saint Coulomb (le 24 novembre),  à Saint Père Marc en Poulet (les 7 et 8 décembre) et enfin à Saint Malo (du 21 au 29 décembre). Nous sommes allés crescendo passant d’une journée à dix jours d’affilée. C’est évidemment beaucoup de travail de préparation, une présence constante pour répondre aux questions des consommateurs et leur faire goûter nos miels. Mais en contrepartie que de belles rencontres, que d’échanges enrichissants.

 

L’amateur de miel est maintenant parfaitement conscient qu’il faut être très vigilant lors de l’achat de ce produit qui peut être facilement trafiqué ou dont l’origine n’est pas celle qu’il imagine. Il sait également que l’avenir des abeilles est des plus sombres et commence à intégrer que ce qui s’est fait en 20 millions d’années est en cours de destruction depuis 40 ans.

Nous y étions!

Louvain_1

 

 

 

 

 

 

Le deuxième congrès européen d’apiculture s’est tenu à Louvain la Neuve en Belgique du 9 au 11 novembre, nous y étions.

On y a parlé du problème des néonicotinoïdes, 7000 fois plus toxiques que ne l’était le DDT. Ils contaminent les plantes, les sols et les nappes phréatiques. Et comble d’ironie, non seulement la Commission européenne tergiverse encore pour les interdire totalement mais le Directeur Général Santé Environnement, E. Poudelet présente comme « innovante » la technique des semences enrobées.

Le Dr Belzunces de l’INRA d’Avignon a démontré l’effet létal des pesticides sur les abeilles, mais également leur effet synergique à faibles doses et leur interaction avec les agents infectieux.

Les apiculteurs français tireraient sûrement bénéfice à ce que la France s’inspire des expériences du Luxembourg et de l’Italie pour faire connaître et valoriser leurs productions locales de miel.

La disparition des haies et des arbres a grandement contribué à l’appauvrissement de la biodiversité et par voie de conséquence à la disparition des insectes pollinisateurs, Alain Canet a présenté tout l’intérêt de l’Agroforesterie.  Pour en savoir plus…

Plusieurs interventions ont été consacrées à la qualité des produits de la ruche et à l’apithérapie, mettant en relief l’intérêt du miel, de la gelée royale, mais aussi de la propolis.

Rendez-vous l’an prochain, en Allemagne  à Donau!

 

Hivernage, c’est parti!

DSC_0022Les dernières hausses de sarrasin ont été rentrées et le miel extrait. Les ruches ont regagné les ruchers d’hivernage. La douceur automnale de ces derniers jours est une véritable aubaine pour nos abeilles qui s’activent sur les fleurs de lierre complétant ainsi leur provision de miel pour l’hiver.

L’activité apicole reprendra en mars, d’ici là il y aura un gros travail de mise en pots et de commercialisation à faire.

Les manifestations de la rentrée…

Fête_de_la_cornemuse

 

Voilà quelques photos souvenirs….

du festival de la cornemuse à Cancale,

IMG_0080

Fête de quartier à Beauregard

 

 

 

qui a lieu chaque année à Port Picain…Et auquel nous avions été conviés pour la deuxième année,

 

 

 

Salon_Bien_être_La_Fresnay

de la fête de quartier de Beauregard, ce n’était l’automne que sur le calendrier, car plein sud et sans le parasol, il fallait bien un chapeau,

 

 

du salon du bien-être de la Fresnay, encore une occasion de belles rencontres. Et comme le soleil était encore au rendez-vous ça nous a permis d’inaugurer le parasol que nous n’avions pas oublié, cette fois.